Standing in the darkness

De Midnight Oil, le grand public n’a retenu que le tube « Beds are burning », sommet de la bande FM des années 80, qui a éclipsé par son succès le reste des productions du groupe.  Les Oils, encore aujourd’hui, sont parmi les rock bands australiens les plus populaires entre Sydney et Canberra. Et si, de toute leur discographie, pourtant riche, je ne devais retenir qu’une chanson, ce serait Jimmy Sharman’s Boxers, issu de l’album Red Sails in the Sunset (1984). Les Oils, dont le leader, Garrett, est aujourd’hui ministre de l’environnement du gouvernement travailliste de Kevin Rudd, ont marqué l’Australie par des chansons comme celle-ci, centrée sur une référence à la culture populaire insulaire. Elle évoque le manager Jimmy Sharman (1887-1965), célèbre impresario d’une troupe de boxeurs itinérants. Pour les habitants de l’Australie minière et agricole, les tournées de boxe représentaient une des seules distractions accessibles. Le cirque pugilistique, ses destinations minables, son ambiance glauque, ses magouilles sinistres, méritaient cette chanson noire, âpre, qu’un long crescendo rend plus brutale encore. Ils sont là, présents à nos oreilles sinon à nos yeux, ces pauvres gars, à se battre dans l’ambiance étouffante des nuits de l’Australie profonde. Aucun ne veut céder, l’ambiance monte au rythme des coups, le public s’échauffe. Le groupe accélère le rythme, retenant de moins en moins sa puissance : on entend presque les combattants frapper, on imagine le public hurler, la musique saccade, sature. Garrett chante la souffrance brute du boxeur exploité, du modeste participant du show que l’honneur seul semble retenir à la vie. On l’entend, le chanteur, au fil du morceau, se battre, encaisser les coups – et dans le live c’est encore plus marqué – coups terribles auquel il finit par ne plus répondre. Il s’effondre après sept minutes de match, like a shrapnel to the floor, comme un obus sur le sol, et lance, pantelant, dans son dernier souffle, un angoissant pourquoi.

.

.

From the red dust north of Dalmore Downs
Sharman’s tents roll into town
Twelve will face the auctioneer
Sharman’s boxers stand their ground

Their days are darker than your nights
But they won’t be the first to fall
Children broken from their dreams
But they won’t be the first to fall

Fighting in the spotlight
Eyes turn blacker than their skin
For Jimmy Sharman’s boxers
It’s no better if you win

Standing in the darkness
Lined up waiting for the bell
The days are wasted drinking
At the first and last hotel

Why are we fighting for this?
Why are you paying for this?
You pay to see me fall like shrapnel
To the floor

What is the reason for this?
There is a reason for this?
What is the reason they keep coming
Back for more?

The blows now bring him to his knees
But still the crowd calls out for more
The drums are burning in his ears
The man keeps counting out the score

This is the place of first and last hotel
This is the place of first and last hotel
Stand on your face of first and last hotel
Not in the race of first and last hotel

Fighting in the spotlight
Eyes turn blacker than their skin

For Jimmy Sharman’s boxers
It’s no better if you win

Standing in the darkness
Lined up waiting for the bell
The days are wasted drinking
At the first and last hotel

Why are we fighting for this?
Why are you paying for this?
You pay to see me fall like shrapnel
To the floor

What is the reason for this?
There is a reason for this?
What is the reason they keep coming
Back for more?

Why are we fighting ?
Why are you paying ?
Why why why why ?

Why are we fighting ?

Why are we fighting ?

What is the reason they keep coming
Back for more?

.

.

Note anecdotique : le petit-fils de Jimmy Sharman est principalement connu pour son rôle de scénariste du film « culte » The Rocky Horror Picture Show.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s