L’histoire transformée en mythe poétique : les espoirs brisés de Marc Antoine

Interlude au bilan de fin d’année.

Antoine et Cléopâtre

José Maria de Heredia

.

Tous deux ils regardaient, de la haute terrasse,

L’Égypte s’endormir sous un ciel étouffant

Et le Fleuve, à travers le Delta noir qu’il fend,

Vers Bubaste ou Saïs rouler son onde grasse.

.

Et le Romain sentait sous la lourde cuirasse,

Soldat captif berçant le sommeil d’un enfant,

Ployer et défaillir sur son cœur triomphant

Le corps voluptueux que son étreinte embrasse.

.

Tournant sa tête pâle entre ses cheveux bruns

Vers celui qu’enivraient d’invincibles parfums,

Elle tendit sa bouche et ses prunelles claires ;

.

Et sur elle courbé, l’ardent Imperator

Vit dans ses larges yeux étoilés de points d’or

Toute une mer immense où fuyaient des galères.

.

Les dieux désertent Antoine (ou Antoine abandonné des Dieux)

Constantin Cavafy

.

Quand soudain, aux environs de minuit,

Tu entendras passer un cortège invisible,

Avec des mélodies sublimes, ponctuées de clameurs –

Alors sur ta fortune qui chancelle, sur tes œuvres

Qui ont échoué, les projets de ta vie qui tous

Se sont révélés n’être que chimères, ne te lamente pas en vain.

En homme prêt depuis longtemps, en homme courageux,

Une dernière fois salue Alexandrie qui s’éloigne.

Surtout ne t’abuse pas, ne t’en va point dire

Que ce n’était qu’un rêve, que ton oreille s’est méprise;

A d’autres d’aussi sottes espérances.

En homme prêt depuis longtemps, en homme courageux,

Comme il convient à qui pareille cité s’est livrée,

Approche-toi résolument de la fenêtre,

Et avec émotion, certes, mais sans

Les plaintes et supplications des lâches, écoute,

Dans une ultime jouissance, les sons inouïs,

Les si doux instruments du mystérieux cortège,

Et salue-la, cette Alexandrie que tu perds.

.

Quelques précisions : à l’extrême fin de la la République romaine, Marc Antoine, ancien lieutenant de Jules César, s’opposait à Octave, jeune héritier de ce dernier. Les deux hommes ambitionnaient le pouvoir suprême. La version historique de Plutarque veut qu’Antoine soit tombé amoureux de Cléopâtre, reine d’Egypte et ancienne conquête de César. Les historiens débattent de nos jours pour savoir si cette relation amoureuse n’a pas plutôt été une alliance politique et de raison entre le général chassé d’Italie et la reine d’Egypte menacée par l’expansionnisme romain. Les historiens romains ont fait de l’histoire de la chute de la République un mythe que reprendront Shakespeare et bien d’autres après lui. Même si ce ne fut pas le cas, la tradition veut qu’Antoine et Cléopâtre aient été des amants passionnés. La guerre finale entre Octave et Antoine s’acheva à Actium (au large de la Grèce), bataille navale durant laquelle les galères égyptiennes fuirent précipitamment et causèrent ainsi la défaite d’Antoine. Les amants se suicidèrent peu après.

Les deux poèmes, de styles différents évoquent cette histoire. Heredia avant Actium ; Cavafy après. Antoine, obligé par sa passion, se condamne à dépendre militairement de Cléopâtre et la fuite des bateaux de cette dernière occasionnera sa chute tragique. Le poème d’Heredia vaut surtout pour ses derniers vers et la vision poétique, dans les yeux de Cléopâtre, de la fuite éperdue des navires égyptiens, et donc de la chute du général. Cavafy évoque la dernière soirée d’Antoine. Un dernier conseil à l’homme défait : partir la tête haute, malgré l’échec. Ces vers s’adressent à Antoine, mais ils s’adressent également au lecteur – par le biais du tutoiement – et donnent une grandeur à la mélancolie pleine de remords que chacun de nous connaîtra à la fin de ses jours.

Publicités

3 réflexions sur “L’histoire transformée en mythe poétique : les espoirs brisés de Marc Antoine

  1. Vous avez le choix, Miriam : soit chez Gallimard (En attendant les barbares, traduction Dominique Grandmont), soit à l’Imprimerie Nationale (Oeuvres, traduction Socrate Zvervos et Patricia Portier).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s